Rechercher

CP Mag N°52


A quand le passeport sanitaire pour visiter un salon de la carte postale ? Ne l’oubliez pas. Être vacciné ne vous dispense pas de porter le masque et n’est pas le garant absolu d’une immunité... Mais il faut se vacciner coûte que coûte et porter le deuil avec le masque. Un vaccin efficace ? Ou tout simplement un passage en caisse tous les ans pour le restant de notre vie ?


Le rédacteur en chef a dégusté avec la première injection d’astrazeneca...Après 72 heures de fièvre et de nausées il est rentré dans le parfait moule de ce qu’il faut faire pour être un bon mouton. On ne pourra pas le lui reprocher ! Il a suivi les consignes du gouvernement à la lettre. Mais écrire ainsi, ne serait-il pas un faux mouton ? Un indomptable qui est dans la ligne des complotistes ? Un adepte de façade à la vaccination car il n’y a pas mis son cœur ? Oui il faut l’arrêter comme dans un roman futuriste d’une société qui veut tout dominer.


Mais ce rédacteur en chef vacciné va prôner le danger permanent en répendent la rumeur que le covid peut se trouver sur la surface des cartes postales que nous échangeons par correspondance à défaut de ne pouvoir se fréquenter dans les manifestions cartophiles et autres salons de collectionneurs. Oui le virus se promène tel un diable avec les cartes postales que vous échangez...


Il faut immédiatement arrêter d’échanger des cartes postales. Il sera autorisé de les regarder et de les contempler derrière son écran d’ordinateur ! Les posséder n’aura plus aucun sens. Ainsi soit-il... Avec cette rumeur colportée, le rédacteur en chef n’ira pas dans la case prison des complotistes...


C’est ainsi que votre rédacteur en chef s’est levé au bout de 72 heures avec ce mauvais songe qu’il vient de vous décrire.


Le songe étant si ancré en lui comme la portion de virus injectéee et censée provoquer une réaction positive qu’il s’en est allé acheter des gants pour manipuler les cartes postales et aussi 50 litres de gel hydroalcoolique pour se désinfecter.


Le courrier entrant à la rédaction est ouvert par un ancien du G.I.G.N. qui fait passer un test PCR à chaque enveloppe. Sous 48 heures l’enveloppe est ouverte ou s’immole involontairement par le feu.


Voilà un monde de dérision où nous devons prendre du recul. Qui est capable de gérer cette crise sanitaire ? Il est facile de critiquer les hommes politiques au pouvoir qui ne sont pas des spécialistes. Il est triste d’observer les désaccords du monde médical ou scientifique et c’est une catastrophe d’observer simplement avec le bon sens l’incohérence de certains qui virent avec le vent dominant.


Restons humbles, et n’oublions jamais le bon sens !


Il n’existe pas de ministère du bon sens et encore moins celui de la mesure du bonheur des citoyens. Et pourquoi ? (en deux mots... mouton oblige...)


En attendant chérissons les cartes postales que nous possédons et qu’elles nous apportent l’amour qui manque faute de contact avec ceux que nous aimons.


De tout cœur, votre vacciné,


Marc Ledogar

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout