Yves YACÖEL 

Collection des Cent
du XXIe Siècle
Série N°1
 

Né le 2 février 1952 à Paris, il est diplômé d’Arts graphiques en 1971. Artiste à facettes, il est surtout graveur et sculpteur. Dès les années 80, il s’intéresse à la carte postale pour véhiculer ses oeuvres. Notons l’immense reconnaissance du milieu cartophile pour l’artiste. L’épingle à nourrice dont il a tiré sa quintessence en noir et blanc est sans doute sa plus célèbre carte postale. Il a revisité ce thème en relation avec la vie, en y incorporant le monde connecté. Le « bleu » vient appuyer l’insoutenable légèreté de cette réalité.
Dès 1985, l’artiste s’inspire des pixels et bâtonnets des jeux vidéos pour leur donner une vie artistique. Il commence à décrire le monde disséqué en pixels mais artistiquement articulé, nous rappelant la beauté, l’esthétique et la technique d’une mosaïque.

En 1989 paraît son alphabet de Mutants et Fourmis, dans la revue « Communication et Langage » et dans le magazine « Enfant d’abord ».

Les pastilles ont recouvert les trottoirs, les vitrines (La Hune 1998, 2000), les bâtiments (38 bâches géantes au Théâtre de l’Odéon 2000, 2001), les centres d’art et les musées (Beaubourg 1985, 1989, 1990 ; Éphémère 1991 ; Musée Galliera de la Mode 1985 ; Musée de la Poste 1985) comme les jardins de Fontenay-aux-Roses en 2006 et 2007.

Sparaweb, son écriture électronique, est l’empreinte d’Yves Yacoël. Ce sera son oeuvre majeure largement copiée et jamais égalée. Aujourd’hui, ses sculptures comme la photo prennent un nouveau chemin ascendant.