MISS.TIC

Collection des Cent
du XXIe Siècle
Série N°2
 

Née en 1956 à Paris, elle se retrouve à 16 ans déjà seule face à la vie. Ayant déjà perdu sa mère, son frère, sa grand-mère et son père, l’artiste combative et en marche se forme et se forge une personnalité. Dans les années 80, de retour de Californie, armée de pochoirs et de bombes aérosols elle devient une pionnière majeure dans le Street art.

Les murs de Paris deviennent sa toile. « Je n’avoue pas, je me déclare. Oui, je me suis fait un nom, MISS TIC. Une nuit au pied du mur, j’ai refusé les yeux ouverts ce que d’autres acceptent les yeux fermés.» Son pseudonyme est emprunté au personnage de sorcière railleuse Miss Tick du Journal de Mickey .

Dans les années 2000, le Street art est en pleine ébullition, et en pleine guerre ouverte avec les autorités et les propriétaires des murs, indignés. L’artiste nous raconte sa vie, mais aussi celle des autres et des vérités à ne pas négliger à travers un prisme direct et abrasif couvert de poésie. Reconnue par le marché de l’art comme par les institutions, elle a gardé en elle la rosée matinale de l’expression d’une femme entière qui donne tout ! Au « nom » de ce qui la touche positivement, ses oeuvres vont dégager une belle chaleur.

Au « non » de ce qu’elle refuse, elle utilisera l’acidité pour le démontrer et le démonter.